PIANO RÉGULIER

Vanessa Bourque-Leclerc, pianiste

C’est à l’âge de cinq ans et à sa demande que Vanessa Bourque Leclerc commence son apprentissage du piano. Assez tôt dans son cheminement, elle passe les examens de l’École préparatoire Anna-Maria Globensky de l’Université Laval. Elle participe au Concours de musique de Sillery, aujourd’hui devenu Concours de musique de la Capitale, où elle remporte une médaille de bronze. Au secondaire, elle fait partie de différents ensembles de musique, qui lui permettent d’ajouter d’autres instruments à son expérience pianistique. 

Parallèlement à son cheminement musical, Vanessa se découvre une passion pour l’entrepreneuriat.  Son premier évènement organisé fut un concert bénéfice au profit de la Fondation québécoise du cancer dans le cadre de son projet final au programme d’Éducation internationale. Son esprit d’entreprise l'amène à organiser d’autres événements-bénéfice notamment pour le Club des petits déjeuners et le Fonds Michel autour du monde.

En 2007, elle fait son entrée au Cégep de Sainte-Foy en piano classique dans la classe de Maurice Laforest qui l’encourage à transmettre sa passion pour le piano. Elle poursuit ses études au baccalauréat en piano classique à l’Université Laval, puis à la maîtrise en didactique instrumentale sous la tutelle de Francis Dubé. 

Vanessa Bourque Leclerc enseigne le piano depuis maintenant treize ans. Elle a d’abord enseigné dans diverses institutions de la ville de Québec pour ensuite se lancer à son compte sous le nom de Cours de piano Vanessa Bourque Leclerc, qui devient en 2015 M Piano. 


Geneviève Poitras, pianiste
Née dans la Vieille-Capitale, j’ai eu envie de m’enraciner tôt dans cette ville riche de culture et de nature. Grâce aux Ursulines, j’ai reçu de solides bases musicales dès mon enfance.
Jeune adulte, j’ai complété un baccalauréat en interprétation du piano classique en 2002 et une maîtrise en didactique instrumentale en 2004 à l’Université Laval. Enseignante dans plusieurs écoles de musique depuis 1999, j’ai fondé ma propre classe en 2004 et enseigné à plus d’une trentaine d’élèves chaque année. Je suis affiliée à l’École préparatoire de musique Anna-Marie Globensky de l’Université Laval, jugeant depuis 2005 les examens annuels pour plusieurs élèves.
En 2005, après un an d’une seconde maîtrise, celle-ci en interprétation classique, j’ai dû suspendre mes études à la suite d’une blessure. C’est à cette période que j’ai découvert mon intérêt pour un répertoire plus populaire et jazz.

La voix étant mon deuxième instrument, j’ai étudié sérieusement le chant jazz à partir de l’année 2006. En 2012, j’ai obtenu un baccalauréat en interprétation du chant populaire et jazz, et en 2014, une maîtrise dans cette même discipline, à l’Université Laval. En 2013, j’ai fondé le groupe Melody Cocktail, un band jazz présentant les plus grands succès entourant les années 50, destiné à agrémenter l’ambiance des soirées chics. L’été 2014 a été pour moi l’occasion de suivre un stage en piano jazz au Domaine Forget auprès de Lorraine Desmarais. Celle-ci m’a enseignée ensuite durant toute l’année 2015.

L’année 2021 aura marqué un tournant dans ma vie d’artiste, avec la parution de mon premier album comme auteure, compositrice et arrangeuse, intitulé « Ces jours qui courent après la nuit ». Véritable passionnée pour la composition, l’écriture et l’art du chant combiné au piano, j’ai terminé mon doctorat en musique, interprétation jazz, en 2021 après six ans de recherches.


Mario Readman, pianiste
Originaire de St-Raymond de Portneuf, Mario Readman habite Trois-Rivières depuis ses études collégiales, ville dans laquelle, il a consacré la plus grande partie de sa vie professionnelle comme professeur de piano, en privé, au CÉGEP de Trois-Rivières et dans les programmes Musique-études. Directeur pendant 17 ans de deux écoles à vocation musicale reconnues, soit l’École de musique Jacques-Hétu et St-François-d’Assise.  Il a toujours continué toutefois de transmettre sa passion du piano en privé. Aujourd’hui retraité des institutions publiques, il se consacre entièrement à l’enseignement privé dans son studio.
Titulaire d’une Maîtrise en didactique instrumentale de l’Université Laval, il a eu aussi plusieurs maîtres qui ont influencé son jeu et sa pédagogie: Frans Brouw, Gilles Manny, Michel Dussault et Marc Durand. Il a aussi enseigné dans des camps musicaux et a participé comme jury à l’école préparatoire Ane-Marie Globenski de l'Université Laval, au CÉGEP et aux premières éditions du Concours provincial de musique de Sillery (1984)  devenu le Concours de musique de la Capitale (2011). 


Marie Robitaille, pianiste
Jeune musicienne de Lévis, Marie Robitaille commence le piano et le violon à l’École de musique Jésus-Marie en 1997. À 12 ans, elle poursuit sa formation au Conservatoire de musique de Québec en violon avec Andrée Azar et Catherine Dallaire, ainsi qu’en piano avec Suzanne Beaubien, professeure avec laquelle elle obtient son baccalauréat en interprétation (2015). Durant son parcours au Conservatoire, Marie Robitaille a l’occasion de se perfectionner auprès de plusieurs maîtres, tels que Jorge Luis Prats, Jean-Philippe Collard, Benedetto Lupo, Arnaldo Cohen, Hugues Cloutier et Emmanuel Christien.
Fière de son parcours en interprétation, c’est dans l’enseignement et la transmission de sa passion que Marie s’épanouit pleinement. Elle complète alors ses études à la maîtrise en didactique instrumentale (2018), et saisit plusieurs opportunités d’enseignement dans les écoles de musique, les camps estivaux de la ville de Québec en Gaspésie, au coeur du milieu scolaire dans le Bas-St-Laurent et plus récemment, au sein même du corps professoral du Conservatoire de musique de Québec. Pédagogue appréciée et reconnue par ses pairs, elle est invitée à titre de juge au Concours de musique de la Capitale et aux examens de l’École préparatoire Anna-Marie-Globenski. Dernièrement, Marie contribue aux « Cloches de Récré » des P’tits mélomanes du dimanche à la conception des activités pédagogiques, projet qui a remporté le Prix Québec au 25e Gala Opus du Conseil québécois de la musique.


PIANO DÉFI

Marc Joyal, pianiste
Marc Joyal a grandi dans la ville de Québec.  C’est principalement dans cette ville qu’il a fait ses études générales et musicales. 
Il a, notamment, fait ses études collégiales au Département de musique du Cégep de Sainte-Foy et universitaires à la Faculté de musique de l’Université Laval.  Il a aussi fréquenté la Indiana University à Bloomington.  De plus, il a été inscrit à plusieurs camps musicaux, entre autres au camp musical du Mont Orford ainsi que celui de Banff avec des professeurs de renommées internationales.
Il s’est produit à de nombreuses reprises dans la région de Québec comme soliste, chambriste et accompagnateur.  Il a eu l’occasion de jouer avec l’OSQ ainsi qu’avec l’orchestre symphonique de Radio-Canada.  De plus, il a enregistré quelques disques à vocation commerciale et/ou académique.

Tout au long de son parcours, il a été très impliqué dans l’enseignement du piano.  C’est principalement dans ce domaine qu’il a évolué pendant les 30 dernières années à l’Université Laval et, surtout, au Cégep de Ste-Foy. Il est maintenant nouvellement retraité du Cégep et s’adonne librement à la pratique instrumentale en vue, COVID oblige, d’éventuelles présences publiques dans un avenir … proche?

C'est avec un immense plaisir que j’ai accepté l’invitation de venir entendre et apprécier le talent de nos jeunes artistes au Concours de musique de la Capitale.  En avant la musique!


Marc Roussel, pianiste
Marc Roussel a débuté le piano à l’École de musique de Sept-Îles avec Michèle Bergeron. En 1996, il poursuit ses études musicales à Québec au Cégep de Sainte-Foy puis à l’Université Laval, où il complète un baccalauréat et une maîtrise en interprétation (mention soliste). Ses professeurs sont alors des pianistes et pédagogues réputés tels que Michel Franck et Robert Weisz. En 2003, il a la chance d’aller se perfectionner à Dresde en Allemagne, où il travaille auprès de Detlef Kaiser, professeur à la Hochschule für Musik Carl Maria von Weber.
 
Musicien très actif, il s’est produit dans plusieurs grandes salles du Québec ainsi qu’en Allemagne, en compagnie de musiciens et de chefs réputés. On a aussi pu l’entendre sur les ondes de Radio-Canada. Passionné par la musique de son époque, il a fait partie pendant plusieurs années de l’ensemble de musique contemporaine Erreur de type 27 et a participé à la création d’œuvres de compositeurs tels que Denis Dion, Jimmie Leblanc, Katia Makdissi-Warren, Gisèle Ricard et Pierre-Olivier Roy. À l’automne 2015, il conçoit et interprète la musique pour la pièce de théâtre Sur la montagne, nue présentée à Premier Acte.
 
Pianiste-accompagnateur à la Faculté de musique de l’Université Laval depuis 2004, il est par ailleurs très impliqué comme pédagogue à tous les niveaux, tant au Cégep de Sainte-Foy qu’à l’École des Ursulines de Québec. Il enseigne aussi au Camp musical Père-Lindsay (Lanaudière) durant la saison estivale. Il participe très activement aux jurys des examens annuels de l’École préparatoire de l’Université Laval, à Québec ou en région, et est très souvent appelé à juger des épreuves du Concours de musique de la Capitale. De plus, il s’implique dans la vie culturelle de Québec en étant bénévole au Club musical de Québec. Administrateur à Musique de chambre à Ste-Pétronille, il est nommé directeur artistique de l’organisme en juillet 2017.


CORDES

Pierre Bégin, violoniste
Pierre Bégin est membre de l’Orchestre symphonique de Québec depuis plus de 35 ans, où il occupe le poste de chef d’attaque des seconds violons. Il a reçu sa formation au Conservatoire de musique de Québec (1er prix en 1985 dans la classe de Claude Létourneau), à la Meadowmount School of Music avec David Cerone et à la Banff School of Fine Arts avec Lorand Fenyves. Il s’est également perfectionné auprès d’Albert Markov à New York.
 
Il se produit comme soliste à plusieurs reprises avec l’OSQ, le Banff Festival Orchestra et les Violons du Roy, ensemble avec lequel il effectue plusieurs tournées européennes.
 
Pierre Bégin cumule 43 ans d’expérience en enseignement du violon en privé et dans le cadre de multiples camps musicaux. Longtemps affecté au pré-conservatoire, il a récemment été engagé comme professeur de violon remplaçant au Conservatoire de musique de Québec.
 
En 2014, il fonde avec son épouse, la violoniste France Marcotte, le Camp musical de Québec, un camp de jour s’adressant à tous, du jeune débutant à l’élève très avancé en début de carrière. France et Pierre sont à l’origine d’une famille de musiciens qui compte notamment deux excellents violonistes : l’aînée, Marie Bégin et son frère Dominique qui font tous deux leur marque dans le monde musical.



Sébastien Lépine, violoncelliste
Fort d’une réputation d’excellence qu’il s’est taillée au cours des vingt dernières années, Sébastien Lépine fait figure de marque comme violoncelliste au Canada. Que ce soit à titre de soliste, de chambriste, de chef d’orchestre ou de compositeur, ce musicien raffiné exerce toujours son art avec une passion authentique qui transparaît dans chaque note en plus d’insuffler un nouveau dynamisme à la musique classique.

Sébastien a mené à terme divers projets, produit plusieurs disques encensés et foulé nombre de scènes partout à travers le Canada ainsi qu’aux États-Unis, au Mexique, en Italie et en France. Il a été invité en tant que soliste au sein d’orchestres prestigieux tels que l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières, le Camerata Orquesta de Bellas Artes de Mexico, l’Orchestre philharmonique de Chihuahua, l'Orchestre de la francophonie, l’Orchestre de chambre Appassionata et l’Orchestre symphonique de Drummondville.

Par ailleurs, Sébastien Lépine a récolté plusieurs prix tel le Prix Louis-Philippe Poisson aux Grands Prix culturels de Trois-Rivières en 2007. Il s’est entre autres attiré la reconnaissance de Gilles Bellemare qui lui a composé son Concerto pour violoncelle et orchestre. Outre son savoir-faire et son talent inné, c’est le dévouement indéniable que Sébastien Lépine prête à son métier qui lui a valu maints éloges de la critique et du public, un dévouement qui remonte à ses études au Conservatoire de Trois-Rivières qu’il compléta en obtenant un Prix avec grande distinction. Afin de l’aider à pleinement développer son potentiel créatif, il a alors eu la chance d’être entouré par les plus éminents pédagogues, dont le grand maître hongrois Janos Starker, à l’Université d’Indiana. Comme chef, il travaille la direction d’orchestre auprès de Raffi Armenian et de Jacques Lacombe. Sébastien est professeur au Conservatoire de musique de Trois-Rivières ainsi qu’à l’Académie les Estacades. Sébastien Lépine a l’immense bonheur de jouer sur un violoncelle Jean-Baptiste Vuillaume et un archet Eugène Sartory prêtés par CANIMEX.


GUITARE

David Jacques, guitariste
Originaire de Saint-Georges de Beauce, David Jacques est titulaire d'un doctorat en interprétation de la musique ancienne de l'Université de Montréal. Il a d'abord étudié la guitare classique au Cégep de Sainte-Foy, à l'Université Laval et au Conservatoire de musique de Québec. Il a collaboré à plus de 50 enregistrements sous étiquettes XXI-21, ATMA, d’Oz et Analekta. Son disque Pièces de guitare de Mr Rémy Médard (2008) lui a valu un Prix Opus pour le disque de l’année en musique ancienne. Il a aussi publié plusieurs arrangements pour guitare pour le compte des Productions d'Oz. Très actif ici et à l’étranger, il a donné plus de 2 500 concerts dans plus de 35 pays et sur cinq continents.

Parallèlement à ses activités d'interprète, David est professeur de guitare classique au Département de musique du Cégep de Sainte-Foy et à la Faculté de musique de l'Université Laval. Issu d’une famille d’entrepreneurs et de gestionnaires, David a hérité de la passion des affaires et fondé en 2002 la compagnie Productions DJ, entreprise qui se spécialise dans la conception de concerts et la promotion de ses propres activités musicales. De 2008 à 2011, David Jacques a été le directeur de la programmation du Festival des musiques sacrées de Québec.


Sébastien Deshaies, guitariste
Initié très tôt à la musique, Sébastien Deshaies a reçu une solide formation musicale en guitare classique. Dès l’âge de 9 ans, il entreprend des cours privés de guitare classique avec Mario Roy. Cinq ans plus tard, il fait son entrée au Conservatoire de musique de Trois-Rivières puis au cégep de Drummondville avec Marcel Benoit. Par la suite, il reçoit les enseignements de Bruno Perron (Université de Montréal) ainsi que d’Isabelle Héroux (Université Laval).

 

Au violon, il a abordé l’instrument en faisant ses premiers pas avec son père et son grand-père.  Il a décidé cependant de reprendre l’étude plus approfondie de l’instrument à l’âge de 19 ans.  En 2003, il décide de se perfectionner avec le violoniste et ethnomusicologue Jean-Pierre Joyal.

Depuis ses débuts dans le domaine musical, il reçoit plusieurs distinctions. Boursier à trois reprises du Conseil des Arts et Lettres du Québec pour la création de divers projets culturels dans sa communauté.  En 2014, il est le lauréat du prix « Arts-Excellence » dans la catégorie « Spectacle de l’année ».  En 2005 et 2013, il est lauréat des Grands Prix Culturels de Trois-Rivières dans la catégorie « Arts de la scène Louis-Philippe Poisson ».  En 1999, il devient le lauréat du concours Guitare-Drummond.  En avril 1998, il reçoit le « Prix d’expression musicale » au collège de Sherbrooke.  En juin 1997, il remporte le premier prix dans sa catégorie à la Finale Nationale du Concours de Musique du Canada. En mars 2001, il donne un concert de la série « Jeunes Artistes » à la chaîne culturelle de Radio-Canada.Il bénéficie également du support des « Jeunesses Musicales du Canada » section Trois-Rivières, qui l’a invité à se produire à plusieurs reprises déjà.. Jusqu’à présent, une collaboration à l’enregistrement de 14 albums, parmi lesquels se retrouvent ses deux albums solo « Œuvres pour guitare seule / Works for solo guitar » en 2010 et « La Guitare au sud » en 2018.

Sébastien Deshaies se produit régulièrement dans sa région ainsi qu’à travers la province de Québec. Depuis le début de sa carrière professionnelle, il a eu l’occasion de se produire dans d’autres pays, notamment au Chili, aux États-Unis en France, au Pérou et au Mexique.  En mars 2013, Sébastien Deshaies devient le tout premier guitariste canadien invité à participer à la 24e édition du Festival International de Guitare ICPNA de Lima au Pérou.  En octobre 2015, il se produit au Festival Entrecuerdas au Chili. Par le passé, il a siégé en tant que jury, au Concours de musique de Sherbrooke (2017), au Conseil des Arts et Lettres du Québec (2016) et en tant qu’évaluateur aux examens du Programme d’études externe en guitare du Conservatoire de musique de Trois-Rivières. Depuis les dix dernières années, il a également donné des classes de maîtres au Festival International de guitare ICPNA de Lima (Pérou) ainsi qu’au Festival Entrecuerdas de Valdivia (Chili).

Parallèlement à ses activités de concertiste, Sébastien Deshaies enseigne la musique au Collège Notre-Dame-de-l’Assomption de Nicolet ainsi qu’à lÉcole des Petits Chanteurs de Trois-Rivières.


INSTRUMENTAL ET CHANT CLASSIQUE

Christiane Laflamme, flutiste
Directrice de l'École de musique de Lanaudière de 2005 à 2007, Christiane Laflamme occupe le poste de vice-doyenne aux études en interprétation à la Faculté de musique de l’Université de Montréal de 2007 à 2019.

Membre de l’Orchestre de la Montérégie de 1987 à 1991, elle fait par la suite plusieurs concerts en France, notamment en récital avec la harpiste Anne Ricquebourg et en tant que flûte solo à l'Orchestre Colonne de Paris. Elle se produit avec l’ensemble Les Bostonades et avec la société de concerts Les Plaisirs du clavecin.

Au traverso, elle enregistre avec le luthiste Michel Cardin les volumes 11 et 12 du Manuscrit de Londres de Silvius Leopold Weiss (SNE), réédité en 2015 par Brillant Classics et l'opéra Castor et Pollux de Rameau (Naxos - Aradia Ensemble, Toronto).

À la flûte, elle enregistre Duo, présentant des œuvres françaises de la première moitié du XX siècle avec le clarinettiste Jean-Guy Boisvert et le claveciniste Jean-Willy Kunz (Atma classique). Membre fondatrice de l'Ensemble Amadeus, elle enregistre avec ce trio Musique pour les rois, des divertimenti et transcriptions d’airs d’opéra pour flûte, clarinette et basson.

Christiane Laflamme a obtenu un Artist Diploma en flûte baroque dans la classe de Claire Guimond à l'Université McGill. Elle détient un Diplôme Supérieur de Concertiste en flûte de l'École Normale de Musique de Paris dans la classe de Christian Lardé, et une Maîtrise en interprétation de l'Université de Montréal sous la direction de Lise Daoust.


Marie-Julie Chagnon, clarinettiste
Née à Saint-Hyacinthe, Marie-Julie débute l’apprentissage du piano à l’âge de 6 ans  puis découvre la clarinette quelques années plus tard. Elle se forme donc en clarinette au Conservatoire de musique de Québec auprès de Marie Picard, elle obtient par la suite une maîtrise en musique de l’Arizona State University auprès du Dr. Robert Spring, puis un diplôme d’artiste de l’Université McGill sous l'enseignement de Michael Dumouchel et Robert Crowley.  

Passionnée de musique symphonique et de musique de chambre, elle est invitée à se  produire à de nombreux festivals internationaux en Allemagne (Pommersfelden), aux États-Unis (National Repertory Orchestra), en Suisse (Festival de musique de Morges) et au Japon (Pacific Music Festival). En 2007, elle commande l’oeuvre « Les Voix des Hautes Gorges » pour clarinette, bande et traitement électronique au compositeur canadien Serge Arcuri avec laquelle elle remporte le prix du Centre de musique canadienne au prestigieux Prix d’Europe. Cette même année, on l’invite en tant que soliste dans cette même pièce au Congrès de la « International Clarinet Association ». Elle y sera invitée à nouveau en 2018 avec son quatuor, le Quatuor des Érables. 

Musicienne d’orchestre très recherchée, on a pu l’entendre avec plusieurs formations dont le « Canadian Opera Company Orchestra » de Toronto, les Violons du Roy, les Orchestres symphoniques de Montréal, de Toronto et de Vancouver, où elle fût membre pendant quatre belles années. À son grand bonheur, elle oeuvre depuis 2011 en tant que 2e clarinette et clarinette basse à l’Orchestre symphonique de Québec, elle enseigne au Conservatoire de musique de Québec et est titulaire de la classe de clarinette au Conservatoire de musique de Saguenay ainsi qu’au Collège d’Alma. Entre la famille, les concerts et l’enseignement, Marie-Julie se réjouit lorsqu’elle trouve un peu de temps pour aller faire du camping, du ski ou de la randonnée pédestre.

 

ORGUE ET CLAVECIN

Richard Paré, organiste et claveciniste
Richard Paré a été formé au Conservatoire de musique de Québec où il obtient trois premiers prix : orgue, clavecin et musique de chambre. Tout en poursuivant ses activités d’interprète, il poursuit une carrière académique à titre de professeur à l'Université Laval à Québec. Outre l’enseignement instrumental (orgue, clavecin) et théorique, il y dirige l’Atelier de musique baroque dont il est l’instigateur.
 
Membre fondateur de l'orchestre de chambre « Les Violons du Roy », il a participé à de nombreuses tournées en Europe, aux États-Unis et un peu partout au Canada, qui les ont amenés notamment au Carnegie Hall de New York et au Royal Concertgebouw d'Amsterdam. Invité par diverses sociétés de concerts, Richard Paré a joué dans plusieurs villes canadiennes. Il s’est produit à cinq reprises au New World Symphony à Miami en Floride. Entre 2006 et 2011 il fut organiste soliste, invité par le New York Philharmonic Orchestra, le Philharmonic Orchestra de Los Angeles, le San Francisco Symphony et le Chicago Symphonic Orchestra pour l’interprétation d’œuvres de Bach et de Handel .
 
En 2013, il a eu l’honneur d’inaugurer l’orgue Casavant du Palais Montcalm à Québec en compagnie des Violons du Roy sous la direction de Bernard Labadie. On a pu l’entendre en 2014 dans le concerto pour orgue de Francis Poulenc et dans le premier volet de l’intégrales de concertos pour orgue de Handel. Depuis 2015, il est régulièrement invité par la Musique du Royal 22e Régiment.
 
Richard Paré est organiste en résidence au Palais Montcalm/Maison de la Musique et successeur de son maître Claude Lavoie à la tribune de l’orgue de l’église Sts-Martyrs-canadiens de Québec.



Benjamin Waterhouse, organiste
Benjamin Waterhouse est né en Angleterre, mais a obtenu l’essentiel de sa formation musicale à l’université Laval dans les classes d’Antoine Bouchard de d’Antoine Reboulot, et à l’université de Montréal où ses études de doctorat ont porté sur le rythme harmonique dans la musique d’orgue. Il a été le lauréat pendant ses études de plusieurs concours d’orgue, dont le concours John Robb à Montréal et le concours Claude Lavoie à Québec.
 
Actuellement organiste titulaire à la cathédrale anglicane Holy Trinity à Québec, Benjamin Waterhouse s’intéresse beaucoup au répertoire d’orgue anglais qui comporte plusieurs chefs-d’œuvre méconnus. Il a enregistré deux CD, le premier sur l’orgue historique de Saint-Fabien-de-Panet et le deuxième sur l’orgue de l’église presbytérienne St. Andrew de Québec, où il a été organiste titulaire pendant presque vingt ans. Son plus récent CD a été enregistré sur sur l’orgue historique de 1790 installé en 2004 à la cathédrale anglicane.
 
Benjamin Waterhouse a joué en récital à travers le Québec, en particulier lors de la présentation en équipe de l’intégrale des symphonies de Charles-Marie Widor en 1995. Plus récemment, il a présenté des récitals à la chapelle du Grand Séminaire et à l’église du Saint-Nom-de-Jésus de Montréal.



CHANT, GUITARE ET PIANO POP-JAZZ

Geneviève Poitras, pianiste et chanteuse pop-jazz
Née dans la Vieille-Capitale, j’ai eu envie de m’enraciner tôt dans cette ville riche de culture et de nature. Grâce aux Ursulines, j’ai reçu de solides bases musicales dès mon enfance.
Jeune adulte, j’ai complété un baccalauréat en interprétation du piano classique en 2002 et une maîtrise en didactique instrumentale en 2004 à l’Université Laval. Enseignante dans plusieurs écoles de musique depuis 1999, j’ai fondé ma propre classe en 2004 et enseigné à plus d’une trentaine d’élèves chaque année. Je suis affiliée à l’École préparatoire de musique Anna-Marie Globensky de l’Université Laval, jugeant depuis 2005 les examens annuels pour plusieurs élèves.
En 2005, après un an d’une seconde maîtrise, celle-ci en interprétation classique, j’ai dû suspendre mes études à la suite d’une blessure. C’est à cette période que j’ai découvert mon intérêt pour un répertoire plus populaire et jazz.

La voix étant mon deuxième instrument, j’ai étudié sérieusement le chant jazz à partir de l’année 2006. En 2012, j’ai obtenu un baccalauréat en interprétation du chant populaire et jazz, et en 2014, une maîtrise dans cette même discipline, à l’Université Laval. En 2013, j’ai fondé le groupe Melody Cocktail, un band jazz présentant les plus grands succès entourant les années 50, destiné à agrémenter l’ambiance des soirées chics. L’été 2014 a été pour moi l’occasion de suivre un stage en piano jazz au Domaine Forget auprès de Lorraine Desmarais. Celle-ci m’a enseignée ensuite durant toute l’année 2015.

L’année 2021 aura marqué un tournant dans ma vie d’artiste, avec la parution de mon premier album comme auteure, compositrice et arrangeuse, intitulé « Ces jours qui courent après la nuit ». Véritable passionnée pour la composition, l’écriture et l’art du chant combiné au piano, j’ai terminé mon doctorat en musique, interprétation jazz, en 2021 après six ans de recherches.


Lucie Longpré, pianiste
Lucie Longpré possède une feuille de route impressionnante. Dès l'âge de 6 ans elle s'adonne à son instrument de prédilection : le piano. Dès lors, elle fera de sa passion le véritable point de mire de son parcours artistique et académique. 
 
C'est en 1974 que Lucie Longpré entreprend ses études musicales à l ’École de musique Vincent d’Indy, puis à l'Université du Québec à Montréal. En 1986, elle termine une maîtrise à la Faculté de musique de l'Université Laval en éducation musicale, volet classique, sous la direction de Robert Weisz. Au cours de cette même année, on lui octroya deux bourses qui figurent parmi les prestiges les plus altiers : la première pour compléter sa formation de pédagogue à l'institution School of Fine Arts à Banff et la seconde pour la Recherche décernée par les fonds du F.C.A.C. En 1999, elle se nantit d'une seconde maîtrise en didactique instrumentale, volet jazz sous la direction de James Gelfand. 
 
C'est en 1998 qu'elle fait l'heureuse rencontre de l'auteur-compositeur et interprète Claude Légaré avec qui elle entreprend l'enregistrement des albums Transparence et Métamorphose. Suivra une série de spectacles au Québec ainsi qu'en Europe.

Lucie Longpré partage son bagage de connaissances depuis 1982 en tant qu'enseignante au département de musique du Cégep de Sainte-Foy.